L’écriture inclusive dans les PME n’est pas forcément du goût de l’Élysée

L’écriture inclusive dans les PME n’est pas forcément du goût de l’Élysée