En défendant les "premiers de cordée", Macron a offert un nouvel angle d'attaque à ses adversaires

En défendant les "premiers de cordée", Macron a offert un nouvel angle d'attaque à ses adversaires