NDDL : cette évacuation "n'était pas la bonne manière de faire", dit un agriculteur

actu debats et societe, agriculture, fil info, intégral, nantes, News, notre-dame-des-landes, pays de la loire, replay, Société



La fin d'une époque sur la zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes. Les évacuations sont terminées et les gendarmes s'emploient maintenant à dégager les axes routiers. Sylvain Fresneau, éleveur de vaches laitières dans la commune, dénonce une évacuation trop musclée. "Ce n'était certainement pas la bonne manière de faire", déplore-t-il au micro de RTL ce vendredi 13 avril, à l'issue d'une semaine de rapports de force sur la ZAD.

"Envoyer 2.500 gardes mobiles, empêcher les gens de travailler, obliger les gens à faire des barricades, détruire des habitats qui étaient déclarés, qui étaient viables, faire tomber des sites historiques qui eux étaient déclarés, qui avaient envie d'avancer (...) ce n'était certainement pas la bonne manière de faire", martèle l'agriculteur.

"Je suis un zadiste et j'espère bien rester toujours sur place. Il y a surtout plein de gens qui avaient des projets de vie sur la ZAD. Il suffisait de nous laisser six mois, un an, pour que cela se régularise. (...) À la longue ce serait tombé, les ultras seraient partis", estime Sylvain Fresneau. La Préfète des Pays de la Loire, Nicole Klein, donne aux zadistes détenteurs un nouveau délai de dix jours pour déclarer leurs projets, y compris pour les expulsés. Un formulaire simplifié leur est proposé pour permettre de régulariser leur situation.


Une manifestation à Nantes samedi


Le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Gérard Colomb sont arrivés sur place ce vendredi 13 avril dans l'après-midi. "Si ils se posent sur notre ferme - parce qu'ils sont en hélicoptère là apparemment - il n'y a pas de souci, j'irai discuter avec eux, mais je ne suis pas sûr que eux auront envie de discuter avec moi", réagit Sylvain Fresneau. 

Une manifestation est organisée à Nantes samedi 14 avril. "J'ai beaucoup de boulot en retard (...), on a beaucoup de souci sur nos fermes, il n'est pas sûr que demain je prendrai le temps d'y aller", explique l'agriculteur. "Je compte bien me reposer aussi un petit peu, parce que l'hélico qui tourne toute la nuit, les grenades assourdissantes y compris pendant la traite... Avant-hier, on a trait les vaches avec mon fils, des grenades lacrymo venaient dans la salle de traite. (...) C'était la cata je n'ai jamais vu cela. Mince, ce n'est pas nous qui avons envoyé des cailloux sur les flics. Laissez-nous au moins travailler", demande Sylvain Fresneau.


La rédaction vous recommande

  • Notre-Dame-des-Landes : Nicolas Hulot appelle au "calme" à la reprise du "dialogue"
  • NDDL : les projets des zadistes doivent être déclarés avant le 23 avril
  • Notre-Dame-des-Landes : fin des évacuations, opérations en cours pour dégager les axes routiers
  • Après "Chirac matraque, c'est Macron baston", lance Alexis Corbière sur RTL




Source : http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/nddl-cette-evacuation-n-etait-pas-la-bonne-maniere-de-faire-dit-un-agriculteur-7779500013
Auteur : La rédaction numérique de RTL
Date de parution : 13 April 2018 | 6:06 pm