Notre-Dame-des-Landes : fin des évacuations, opérations en cours pour dégager les axes routiers

actu debats et societe, fil info, gendarmerie, Loire-Atlantique, News, notre-dame-des-landes, Société



L'évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) est terminée, comme Emmanuel Macron l'a annoncé lors de son interview télévisée jeudi 12 avril. La tension est pourtant encore présente entre zadistes et forces de l'ordre vendredi 13 avril. La Gendarmerie intervenait au matin pour dégager la RD81 après que des "barricades" ont été mises en place, a-t-elle annoncé sur Twitter.

Une opération de police judiciaire est également en cours vendredi matin, en lien avec les "exactions" des jours précédents, où 10 gendarmes ont notamment été blessés dans une "embuscade". "Aucune expulsion n'est prévue ce jour", a précisé la gendarmerie.

Après l'annonce de la fin des expulsions par le Président sur TF1, les forces de l'ordre sécurisaient toujours jeudi les alentours de la Zad. Les gendarmes mobiles s'attachaient à sécuriser le déblaiement des "squats" détruits depuis le début de l'opération d'évacuation lundi 9 avril. 


Cinq gendarmes blessés à l'acide


Jeudi 12 avril, le calme régnant sur la Zad a été troublé en milieu de journée quand des gendarmes sont tombés dans une "embuscade". Ils ont été stoppés par une barricade et attaqués par surprise au moment où ils faisaient demi-tour, a expliqué la Gendarmerie.

10 d'entre eux ont été blessés, dont cinq ont été brûlés à l'acide aux jambes, et un blessé par des éclats d'un "engin explosif improvisé". Cinq gendarmes ont été évacués au CHU de Nantes.

De leur côté, les zadistes contestent toute embuscade dans un communiqué. Voyant les gendarmes arriver, "des personnes présentes ont apparemment craint une nouvelle attaque sur les lieux environnants", se sont-ils défendus.

Sept zadistes ont été blessés jeudi selon l'équipe "médic" de la Zad. Elle évoque par ailleurs 80 blessés mercredi, dont une personne évacuée à l'hôpital.


29 "squats" évacués


Depuis le début de l'opération, les forces de l'ordre ont évacué 29 "squats" sur les 97 recensés, a indiqué Nicole Klein, préfète de Loire-Atlantique. 

Un opposant interpellé jeudi matin pour détention d'engin explosif était en garde à vue jeudi soir, selon la cour d'appel de Rennes. Deux autres manifestants interpellés la veille doivent comparaître ultérieurement devant la justice.

Un zadiste a par ailleurs assigné la préfète en justice : il conteste la légalité de son expulsion. Ses avocats qui attaquent la préfecture pour "voie de fait" et "trouble manifestement illicite", l'ont accusée d'avoir "gardé secrète" une ordonnance sur requête d'expulsion, les empêchant de lancer un recours pour la contester. Le tribunal de grande instance de Nantes rendra sa décision vendredi 13 avril.


La rédaction vous recommande

  • Évacuation de Notre-Dame-des-Landes : "un coup de force de Matignon" pour José Bové
  • Évacuation de Notre-Dame-des-Landes : deux députés REM demandent "une pause"
  • Notre-Dame-des-Landes : 32 gendarmes blessés au bout de 3 jours d'évacuation
  • Notre-Dame-des-Landes : un zadiste fustige les méthodes "intolérables" du gouvernement
  • Notre-Dame-des-Landes : "On doit mettre le paquet", estime Manuel Valls sur RTL




Source : http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/notre-dame-des-landes-fin-des-evacuations-operations-en-cours-pour-degager-les-routes-7792996719
Auteur : Thibaut Deleaz,AFP
Date de parution : 13 April 2018 | 6:40 am