Gabon. Une Coupe d’Afrique des nations contestée

News

Fragilisé par une grave crise politique, le Gabon accueille la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) du 14 janvier au 5 février. Ce choix du pays hôte divise le continent.

“Non à la CAN du sang, titre l’hebdomadaire gabonais Echos du Nord. L’organisation de la Coupe d’Afrique des nations dans un pays où le citoyen lambda manque à peu près de tout. C’est la dernière lubie d’Ali Bongo Ondimba pour faire passer la pilule de son hold-up électoral d’août 2016”, écrit le journal.

Et Echos du Nord de rappeler que cette CAN “se jouera en période de graves crises sociales, économiques et politiques. Pas de rentrée scolaire pour les élèves et étudiants gabonais car les établissements sont défectueux, insalubres et insuffisants au Gabon.”

Qui plus est, le football du pays d’Ali Bongo est victime de la mal-gouvernance générale du pays. Selon Echos du Nord, le Gabon est “classé par le rapport annuel FifPro 2016 comme l’un des pires championnats de football au monde, avec 95,6 % de retard de salaires d’une saison sportive à une autre.”  

L’occasion d’une trêve ?

Le chroniqueur du journal sénégalais Sud Quotidien est d’un autre avis. Abdoulaye Sakho suggère une trêve.“De la même manière que, dans l’Antiquité, on observait des trêves pour les joutes sportives, je demande à la classe politique gabonaise d’observer cette trêve car tout n’est pas que politique en ce bas monde, tout n’est pas que conquête du pouvoir politique”, écrit cet universitaire, spécialiste du sport.

Pour Sakho, “le Gabon est une nation qui, comme la plupart des pays africains, est en train de travailler à son développement avec ses propres moyens, son propre rythme, ses atouts et ses faiblesses. Qu’on lui concède donc le droit d’avoir ses hauts et ses bas comme tous les pays à la surface de ce globe.”

 



Source : http://www.courrierinternational.com/article/gabon-une-coupe-dafrique-des-nations-contestee

Auteur :

Date de parution : 9 January 2017 | 2:32 pm